Charte réseaux sociaux

​

 

Charte relative à la communication sur les réseaux sociaux des intervenants liés aux écoles du Pouvoir Organisateur de l’Institut Saint-Jacques.

 

Objectif de la charte

Chaque année, la communication sur les réseaux sociaux prend une place de plus en plus importante dans notre société. 

Si cette nouvelle forme de communication présente de nombreux avantages (échanges de photos, invitations, simultanéité des messages, etc…), elle peut en même temps, si elle est mal encadrée, mener à de nombreux désagréments, jusqu’à des formes de harcèlement et de violence, de racisme, de propagation de fausses rumeurs, de diffamation, de violation de la vie privée, etc…

Ces désagréments peuvent être très dommageables à ceux qui en souffrent et de ce fait mobilisent de plus en plus l’attention et le temps des directions d’école et des enseignants.

L’objectif de la présente charte est de permettre à tous les intervenants liés à nos écoles (enseignants, parents, élèves, direction, personnel des établissement) de profiter des progrès apportés par les nouvelles technologies de communication sur les réseaux sociaux tout en définissant un cadre permettant à chacun de préserver voire de protéger sa liberté et sa réputation.

 

Champ d’application de la charte

L’étendue de cette charte se veut large.

Sans que cette liste ne soit limitative, elle s’applique :

  1. aux médias sociaux représentant directement l’école (notamment Facebook de l’école et des organisations qui la soutiennent),

  2. aux médias sociaux d’accès public (Facebook, Instagram) où des intervenants partagent des points de vue,

  3. aux messageries de groupe, notamment Whatsapp, Messenger, Tweeter,

  4. aux e-mails à large diffusion

 

Principes généraux :

En tant que parent, enseignant, élève, directeur ou membre du personnel de l’école, vous vous êtes engagés à respecter le projet de l’école et les valeurs de l’enseignement catholique, notamment en signant votre adhésion au règlement d’ordre intérieur.

L’école s’attend donc à ce que chacun de ses intervenants utilise les médias sociaux :

  1. de manière responsable,

  2. en bon ambassadeur ou ambassadrice de notre institution et de ses valeurs,

  3. dans le respect des dispositions de loi,

  4. dans le respect des autres et de soi-même,

  5. dans le respect de la vie privée,

  6. dans un esprit de bienveillance,

  7. avec un objectif positif et constructif,

  8. et avec le consentement des personnes qui font l’objet d’une publication.

 

Communications à éviter :

Il découle des principes énoncés ci-dessus que certaines pratiques ne sont pas admises dès lors qu’elles sont de nature à causer préjudice à quelque intervenant de l’école que ce soit.

Nous avons recensé 10 types de communication à proscrire :

  1. Les communications malveillantes, impolies, irrespectueuses, dénigrantes, menaçantes, insultantes, diffamatoires, sexistes, pornographiques, racistes ou xénophobes.

  2. Les contributions susceptibles d'inciter à la haine ou à la violence.

  3. L’appel à des pratiques dangereuses ou à des comportements à risque.

  4. Toute forme de délation.

  5. La diffusion ou le partage d’informations qui sont fausses ou dont les sources, les contenus ou les auteurs ne sont pas suffisamment vérifiés.

  6. Les contributions qui ne respectent pas la vie privée des intervenants de l’école selon la législation relative à la protection des données à caractère personnel, telles que la publication de l’adresse e-mail, l’adresse postale ou du numéro de téléphone d’une personne ou d’une photographie représentant des personnes reconnaissables sans notamment le consentement des celles-ci.

  7. Les messages qui ont un contenu publicitaire, promotionnel, commercial ou politique sur des réseaux sociaux de l’école ou des organisations qui la soutiennent. Il est en effet important que l’école et les organisations qui la soutiennent conservent leur caractère apolitique.

  8. Les communications anonymes ou dont les auteurs ne sont pas clairement identifiés.

  9. Les communications signées au nom de personnes ou d’institutions autres que celles qui les émettent. Rappelons à cet égard que des communications faites « au nom de l’école » ne peuvent se faire sans l’autorisation expresse et écrite du Pouvoir Organisateur ou de la direction.

  10. Les plaintes et les critiques envers quelque intervenant de l’école que ce soit. Ces plaintes ou critiques peuvent légitimement exister, mais elles n’ont pas leur place dans les médias sociaux et doivent impérativement être gérées en dehors de ceux-ci.

 

Conseils :

  1. Ne pas publier des messages que vous ne souhaiteriez pas recevoir vous-mêmes.

  2. En cas de doute sur l’opportunité de publier un message, laisser le doute profiter aux autres.

  3. L’humour est une qualité appréciable, cependant l’humour des uns n’est pas toujours l’humour des autres.

  4. Le droit de réponse existe mais il ne doit pas être contre-productif, tant sur la forme que sur le fond. La violation d’une règle de conduite mentionnée dans cette charte n’autorise en rien celui qui en est victime de s’en affranchir également.

  5. Si une communication faite par autrui ne vous semble pas respecter les règles de cette charte, vous pouvez prendre contact avec la direction de votre école ou le Pouvoir Organisateur afin de définir la réponse la plus appropriée.

Le Pouvoir oganisateur